Unesco

L’œuvre de Le Corbusier inscrite à l'Unesco !

Œuvre Le Corbusier Unesco
L'inscription de l’œuvre de Le Corbusier sur la Liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO confirme son rôle de référent incontournable, sur le plan théorique et artistique, de l’architecture des XXe et XXIe siècle et du mouvement moderne....
+

La Maison de la Culture, un monument d'exception classé UNESCO !

En juillet 2016, le Comité du patrimoine mondial décide d’inscrire les 17 œuvres architecturales de Le Corbusier, dont la Maison de la Culture de Firminy, sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO....
+
FR | EN

L’église

Eugène Claudius-Petit et le Comité Paroissial commandent une église à Le Corbusier pour le quartier de Firminy-Vert. Il travaille à l’élaboration des plans, assisté de José Oubrerie et de José Luis Miquel, jusqu’en 1965. Après le décès de l’architecte, l’association « Le Corbusier pour l’église de Firminy-Vert » est créée pour récolter les fonds pour sa réalisation.

Partager
Partager

L’année 1970 voit la pose de la première pierre mais le chantier ne débute qu’en 1973 pour s’interrompre définitivement en 1978. Les parties construites (actuel espace d’exposition) sont classées Monument Historique en 1996. Ce n’est qu’à partir des années 2000 que l’achèvement de l’église est décidé.

Le financement en est assuré pour la majeure partie par la Communauté d’Agglomération, Saint-Étienne Métropole, qui déclare en 2002 d’intérêt communautaire l’achèvement du monument.

Les travaux, terminés en novembre 2006, sont conduits par José Oubrerie dans le respect du projet original. Il est entouré par Aline Duverger, Yves Perret, Romain Chazalon ainsi que par Jean-François
Grange-Chavanis, Architecte en Chef des Monuments Historiques. Le chantier est réalisé à l’aide de techniques et matériaux modernes.

L’église se présente sous la forme d’un bâtiment à base carrée de 25,50 mètres de côté se développant en un cône tronqué culminant à 33 mètres de hauteur.
La coque, construite en béton autoplaçant, abrite la nef. Elle est parée à l’Est de la constellation d’Orion. Tout autour de l’édifice se déroule le système de récupération de l’eau de pluie : il couvre des meurtrières horizontales, dont le mouvement en spirale est identique à celui du sol de la nef. Les trois « canons à lumière », installés sur le faîte et sur la façade Ouest, constituent un dispositif spécifique à l’architecture de Le Corbusier.

L’église Saint-Pierre de Firminy-Vert est un bâtiment double : un socle largement ouvert à la lumière, visant à donner de la légèreté au bâtiment, opposé à la coque en béton plein.

Le Corbusier destinait la partie basse aux activités paroissiales (réunions, catéchèse) ainsi qu’à l’installation de la cure. Aujourd’hui, elle abrite un espace d’exposition.

La partie haute, quant à elle, est entièrement occupée par la nef avec deux chapelles : une pour la semaine avec l’autel secondaire (en rentrant à gauche) et l’autre pour l’office dominical avec le maître-autel. Ce dernier est relié au sol par un pilier blanc, indépendant de l’ossature du bâtiment.

Nef – Jean-Jacques Gelbart © FLC/ADAGP

Nef – Arnaud Frich © FLC/ADAGP