L’UNITE D’HABITATION

Parmi les 5 Unités d’Habitation bâties dans le monde (Marseille, Rezé-les-Nantes, Briey-en-Forêt, Berlin), celle de Firminy est la dernière édifiée. Elle est le fruit d’un second plan d’urbanisme pensé par Charles Delfante. Ce plan, qui prévoyait la construction de 3 Unités, ne sera jamais totalement achevé.

Partager
Partager
Unité d'Habitation - Le Corbusier

Commencé en 1965, le bâtiment est achevé par André Wogenscky. Il correspond au concept des « cités jardin verticales » et de la « Chartreuse moderne ». On y trouve certains des éléments fondamentaux de l’architecture de Le Corbusier ; notamment les pilotis, la façade libre, le brise-soleil et le toit terrasse. Les pilotis permettent de libérer l’espace au sol et favorisent le contact visuel avec la nature environnante. L’orientation Est/Ouest des façades est déterminante pour un ensoleillement maximum des appartements, tous en duplex à l’exception des studios. L’ensemble est réalisé à l’échelle du « Modulor ». Ce bâtiment de 130,35 mètres de long, 21 mètres de large et 56 mètres de haut, comporte 20 niveaux. Sept rues intérieures desservent à l’origine 414 logements de différents types. Les niveaux 18 et 19 abritent l’école et le niveau 20 le toit-terrasse. Un programme de restauration et de réhabilitation a permis notamment la réouverture du tiers Nord, fermé pendant 20 ans. Aujourd’hui ouverts à la copropriété, les appartements ont été agrandis afin de mieux convenir à la demande actuelle. Quant à la partie Sud, elle reste la propriété de l’Office Public HLM de Firminy. L’école ferme en 1998 après 30 ans d’utilisation. Des trois écoles que réalise Le Corbusier dans son oeuvre, celle-ci est la plus vaste et sans doute la plus aboutie. On trouve dans l’édifice certains des éléments fondamentaux de l’architecture de Le Corbusier, notamment les pilotis, la façade libre, le brise-soleil et le toit terrasse. L’appartement témoin se présente tel que les architectes l’ont conçu, d’abord comme prototype, puis comme appartement-témoin.

image10

ŒUVRE LUMIÈRE DE L’UNITÉ D’HABITATION : DE DEUX CHOSES LUNE, L’AUTRE C’EST LE SOLEIL

L’artiste plasticien Bruno Peinado et l’agence de conception lumière Rich Designers ont été retenus par Saint-Étienne Métropole pour la création d’une œuvre lumière sur l’Unité d’Habitation Le Corbusier de Firminy.

Cette œuvre, intitulée « De deux choses lune, l’autre c’est le soleil » (en référence au poème de Jacques Prévert), a pour but de mettre en valeur l’édifice, à la fois œuvre d’un architecte de renommée internationale et porte d’entrée de la métropole.

Elle se fonde sur les réflexions de Le Corbusier sur le soleil, la nature, les habitants, la matière et les couleurs, et fait le choix de lier la dimension poétique à la dimension patrimoniale.

L’œuvre lumière prend place sur le toit terrasse, pour en faire un attracteur visuel au milieu du grand paysage. La nuit, c’est la lune qui devient l’astre de référence : la lumière, changeante selon le rythme des lunaisons, compose des espacements lumineux liés à la trame de la façade, éclairés en LED.

Chaque nouvelle phase de la lune amènera un grand mouvement de changement de lumière, au sein duquel une partition rythmée donnera une lecture nouvelle des volumes et plans, inscrivant ainsi le bâtiment dans cette dimension du temps universel : pleine lune, nouvelle lune…

 

Infos pratiques :

  • Coût des travaux : 160 000 € HT avec une subvention de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
  • Installation de luminaires LED à faible consommation énergétique, les frais d’électricité sont financés par Saint-Étienne Métropole.
  • Afin de ne pas perturber les oiseaux, un travail avec la Ligue de Protection des Oiseaux a été mené : l’œuvre lumière respecte les oiseaux, notamment les hirondelles qui nichent sous les pilotis du bâtiment.
  • Communiqué de presse ici.